Programme Elgarrekin

Faisons revivre Urrugne

NOUS AVONS BEAUCOUP D’AMBITION POUR L’AVENIR D’URRUGNE !

L’urgence climatique a tissé le fil rouge de nos propositions rassemblées au sein d’une dynamique ambitieuse et innovante qui s’appuie d’abord sur les atouts de notre cité, à savoir :

  • La 6ème ville de la Communauté d’agglomération du pays basque
  • 88% du territoire n’est pas encore urbanisé,
  • Epicentre dans un rayon d’environ 25km, d’une conurbation transfrontalière de 600 000 habitants
  • Limitrophe avec la Navarre et Euskadi,
  • Un dynamisme associatif qui reflète un besoin de vivre ensemble
  • Une attractivité paysagère sans égale de la Corniche à Larrun

Notre ambition est aussi de pallier les faiblesses, pour cela notre offre politique se base sur la transition écologique sociale et culturelle.

coeur urrugne

Cette transition, nous la voulons à fiscalité maîtrisée, financée essentiellement par des investissements productifs qui deviendront  des ressources pour les générations à venir. La nouvelle économie sera assise sur les atouts de notre village, jusqu’ici mal identifiés mais porteurs d’une potentialité en parfaite adéquation avec les enjeux climatiques & sociétaux de demain. Nous donnerons à chaque Urruñar la possibilité d’apporter sa pierre à l’édifice que nous construirons ensemble, en rupture avec la gouvernance sans partage des dernières  décennies. Nous ferons de notre village un village solidaire, convivial, à l’écoute de tous ses habitants et tourné vers l’avenir.

Développement durable

1 – Faire de notre commune un exemple de développement durable

  • Diminution de l’empreinte carbone de la commune de façon drastique : opter pour un fournisseur local en énergie renouvelable, développer des énergies renouvelables pour le fonctionnement des bâtiments publics, optimiser les éclairages publics …
  • protection de l’eau : récupération de l’eau de pluie des bâtiments communaux, incitation pour les constructions neuves à cette récupération, protection des populations contre le risque d’inondation
  • réduction des déchets : politique de réduction à la source de la production des déchets …
  • mobilité douce : amélioration et développement des liens inter quartiers par des voies vélo/piétons sécurisées, des navettes, création d’aire de covoiturage …
Écomobilité
énergie solaire
eau durable
Navette électrique

L’agriculture dispose d’un fort potentiel de production d’origine animale qu’elle entretient à travers différentes démarches collectives et locales de qualité (AOP, productions fermières, signes de qualité…). Un soutien à ces démarches est important pour renforcer le tissu économique local et préserver le patrimoine culinaire. Cependant, un excédent en production de protéines d’origine animale a pour corollaire un déficit (80%) en production de fruits et légumes qui éloigne ce territoire à vocation agricole de l’autosuffisance alimentaire.

Nous proposons :

  • de préserver la terre agricole et de favoriser le développement de l’agriculture maraîchère et de variétés de plantes « oubliées » pouvant donner naissance à de nouvelles activités.
  • de fournir les cantines scolaires, maison de retraite, centre de loisirs… en produits locaux et de qualité.
  • d’utiliser les espaces agricoles pour l’initiation des enfants, et les relations intergénérationnelles
  • d’introduire dans les espaces verts communaux accessibles des fruits rouges offerts aux Urruñar
  • de développer l’agroécologie en partenariat avec la CAPB.
  • d’adhérer aux objectifs affichés dans le PCAET (Plan Climat Air Energie du Territoire) adopté le 1er Février 2020 par la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB)
Plan climat pays basque

Notre projet pour concrétiser ces objectifs :  

1- BARAZKI GUNEA

Barazki gunea veut être une alternative  à toute tentative de détournement de terres agricoles de grande qualité. Il est difficilement compréhensible de promouvoir la défense du foncier agricole, le développement d’une agriculture vertueuse et urbaine et dans le même temps soustraire d’excellentes terres agricoles qui répondent  à ces souhaits !

Barazki gunea, un centre de production qui alimentera la restauration collective (écoles, EHPAD, CCAS …)  contribuant ainsi  à atteindre les objectifs  d’une alimentation saine affichés par toutes les institutions.

Barazki gunea  des emplois pérennes non délocalisables (exploitation, transformation, distribution…)

Barazki gunea  une expérience novatrice en agriculture urbaine, parfaitement adaptée aux petites surfaces qui composent l’essentiel des exploitations en Pays Basque.

Champs de lin

Barazki gunea des cultures en voie de disparition réintroduites (lin- oméga III, blé panifiable, arto gorria ….).

Barazki gunea une gouvernance novatrice et participative  (SCIC) Société Coopérative d’Intérêt Collectif encore peu utilisée. Elle permet une participation transversale “de la fourche à la fourchette” en passant par les  institutionnels …

Barazki gunea une réponse à la problématique de la gouvernance alimentaire qui prendra de plus en plus d’importance dans les années à venir.

Urrugne étant la 6ème ville de la CAPB nous nous devons d’offrir des formations au-delà du primaire notamment dans le domaine de l’agriculture de demain.

2- LISARITZ

Nous engagerons des démarches auprès des ASF pour réhabiliter ce site emblématique.

Ces bâtiments, d’une superficie de plus de 1000 m², sont aujourd’hui à l’abandon et pourraient héberger, après réhabilitation, un centre transfrontalier de recherche et formation en permaculture et agroécologie et donner ainsi une nouvelle image d’Urruña assise sur ses atouts que sont les 88% du territoire classés  en zones A et N.

Un espace de travail partagé (co-working) dédié, y verra le jour également. Nous solliciterons la collaboration de l’Ecole Transfrontalière de Coopération en Economie Sociale et Solidaire

lizaritz

 L’Agroécologie permettra de mettre en place une économie originale à taille humaine en partenariat avec EHKO

L’Economie

Nous voulons privilégier une économie qui met en avant les personnes et la nature

Au- delà de l’agroécologie, en collaboration avec la CAPB qui dispose de la compétence Développement économique, la municipalité encouragera  toutes les initiatives en matière d’économie, mettra en relation les acteurs économiques de son territoire afin  de mieux se connaître, échanger sur leurs besoins.

Un projet réaliste :

En choisissant de s’engager dans cette voie entre agriculture moderne et économie, Urrugne s’inscrit dans une préoccupation majeure de la société : consommer mieux, consommer plus sain, rechercher la sécurité alimentaire, la traçabilité, la transparence.

Un forum économique (comme le forum des associations) sera mis en place  

Nous ferons d’Urrugne une ville pilote de la transition écologique.

Logement

2 – Loger durablement notamment nos jeunes

C’est vers la jeunesse que va notre première préoccupation car en effet, contrairement à la plupart des villes côtières du Pays Basque, la part de la population âgée de moins de 30 ans est supérieure à celle des plus de 60 ans.

Selon le Conseil de Développement : « La jeunesse demeure un « impensé territorial ». Que ce soit dans la formation, le logement, la mobilité, l’emploi : il y a inadéquation entre ce que le territoire propose et les besoins des jeunes.

AMÉNAGER DURABLEMENT

Entre 2007 et 2017 la consommation d’espace total pour l’habitat et les activités sur URRUGNE est de 113 ha, dont 104 ha d’espaces agricoles naturels et forestiers !

Nos propositions :

  1. Nous suspendrons  l’application du PLU concernant les projets immobiliers (OAP Olhette Ouest et Berrueta Iguzki Agerrea, Berrueta herboure …).
  2. Dans le cadre de l’élaboration du prochain Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) qui sera élaboré sous l’égide de la Communauté d’Agglomération Pays Basque (CAPB), nous exigerons, s’agissant du territoire de notre commune, une urbanisation dans le respect de la Loi et notamment des dispositions de l’article L 121-8 du Code de l’Urbanisme actuel qui stipule que : « l’extension de l’urbanisation se réalise  en continuité avec les agglomérations et villages existants ».
La Rhune et la Corniche

HABITER DURABLEMENT

En 2017 le taux de logements sociaux était de 11,99% des résidences principales alors que la commune est soumise à la loi qui impose un taux de 25 %.

Nos propositions :

  1. Nous suspendrons l’application du PLU concernant les projets immobiliers (OAP Olhette Ouest et Berrueta Iguzki Agerrea, Berrueta Herboure …).
  2. Mise en place d’une politique beaucoup plus volontariste en matière de réhabilitation et d’optimisation du bâti existant après réalisation d’un recensement des logements sous occupés et vacants.
  3. Imposition aux constructeurs lors de l’octroi des autorisations de construire de règles de constructions privilégiant les matériaux locaux et durables, les énergies renouvelables et allant vers des techniques de construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS) ainsi qu’une gestion vertueuse des déchets.

Notre vision de l’aménagement urbain répondra aux objectifs suivants :

  • Une construction réfléchie pour minimiser l’étalement urbain, le mitage et l’artificialisation des sols
  • Un logement financièrement accessible à tous, hors de la spéculation foncière
  • Une construction qui produit toute l’énergie dont elle a besoin pour l’habitat et les mobilités de demain
  • Le vivre ensemble intergénérationnel et accessible à tous

Le BIEN vivre ensemble dans un quartier qui offre des activités et des services nouveaux aux habitants, qui encourage les solidarités, qui s’inscrit dans les traditions architecturales du pays tout en permettant à chacun d’avoir accès à la lumière et à la vue.

Nos projets pour concrétiser ces objectifs : des ECOQuartiers sur les Opérations d’Aménagement Programmées (OAP) prévus dans, le PLU au niveau de l’entrée du bourg le long de la D810 direction St Jean de Luz ainsi qu’au centre bourg. D’autre part, la Mission Régionale de l’autorité environnementale qui a analysé le PLU, s’inquiète de la faible densification des aménagements envisagés et recommande de renforcer cette densification. Cette recommandation doit être prise en compte.

Solidarité

3 – Construire une commune plus solidaire

Notre objectif est d’agir pour impulser une solidarité permettant un accès EQUITABLE  à l’action sociale. Nous soutiendrons les initiatives qui visent à promouvoir le lien social, à lutter contre l’exclusion,

Notre but : coordonner et structurer l’ensemble des acteurs sociaux du territoire.

solidarité intergénérationnelle

Comment ?

  • En développant les missions du CCAS en adaptant son budget.
  • En mettant en place un Guichet Unique à destination des parents et enfants de 0 à 17 ans véritable lieu d’information, de coordination de l’offre d’accueil et de loisirs de la commune.
  • En créant un PÔLE SENIORS qui regroupe et coordonne :
    • un guichet, avec pour objectif de rendre les services plus visibles et accessibles, sa mission serait de favoriser l’accès aux droits et permettre une centralisation des renseignements (administratif et financier).
    • l’accompagnement du choix de vie (maintien au domicile sous diverses formes, recherche d’établissement adapté)
    • la création d’un service d’auxiliaires de vie pour lutter contre l’isolement et permettre à la personne âgée une participation à la vie sociale (accompagnement dans les gestes quotidiens, les activités du CCAS et les associations adéquates).
    • l’aide aux transports
    • l’intensification des liens intergénérationnels entre les écoles, le centre de loisirs, le conseil municipal des Enfants, le Point Information Jeunesse et la crèche avec les services d’aide à domicile et l’EHPAD.
  • En créant des logements et des services accessibles, adaptés aux personnes en situation de handicap ;
  • En insufflant une politique volontariste auprès des associations et des initiatives locales qui s’engagent à développer le lien social, intergénérationnel et solidaire.
  • En créant au moins deux appartements d’urgence pour les femmes victimes de violence ou en situation de détresse, mais aussi en organisant régulièrement des temps forts sur le thème des violences faites aux femmes.
  • En luttant contre la fracture numérique source d’exclusion par le développement sur le territoire de la fibre, la mise à disposition d’ordinateurs en libre accès et d’ateliers d’initiation et de formation aux outils numériques en partenariat avec les institutions.

Euskara

4 – Donner à l’EUSKARA sa place dans la cité

La CAPB s’est engagé à intégrer la langue basque dans son fonctionnement et dans les politiques qu’elle met en œuvre, à accompagner les communes et leurs groupements dans l’intégration de la langue basque dans leur fonctionnement et développer la coopération transfrontalière sans pour autant  déposséder  les communes de la possibilité de promouvoir la langue basque sur leur domaine de compétence.

Euskara

Nous proposons de :

  • Reconnaître officiellement la langue basque, l’euskara, comme langue de son territoire, aux côtés du français.
  • Intégrer progressivement la langue basque dans le fonctionnement de la Commune et au sein des politiques qu’elle met en œuvre.
  • Intégrer progressivement le bilinguisme dans la communication et information communales.
  • Promouvoir la langue et cultures basques :
    • actions de sensibilisation en direction de la population,
    • soutien aux associations œuvrant dans la transmission, enseignement-apprentissage et utilisation de la langue basque, ainsi qu’aux associations qui travaillent à la promotion et à la vulgarisation de la culture basque.

Cœur de ville

5 – Faire revivre notre Cœur de ville

Selon le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable : « L’attractivité d’une ville dépend beaucoup de la densité de son noyau. Il faut donc organiser le centre-ville autour d’un lieu, qui génèrera un effet de place. Un projet de requalification consiste à préserver, et parfois à restructurer, un centre-ville compact, facilement accessible, diversifié et co-animé par tous les acteurs. Il doit permettre par ailleurs de concilier et de  mobiliser les quatre fonctions de la centralité urbaine que sont la fonction économique, la fonction identité, la fonction habitat et la fonction services. Un projet de requalification commerciale de centre-ville doit aussi anticiper les mutations de la ville et chercher une continuité commerciale et topographique des cheminements urbains. (Extrait du rapport  « La revitalisation commerciale des centres-villes » CGEDD 2016) 

La revitalisation du centre bourg a donné lieu à des investissements très lourds dont le retour est loin d’apporter les résultats escomptés. La circulation et le stationnement complexes sont déroutants et n’encouragent pas sa fréquentation. Pourtant, des opportunités intéressantes existent et ne sont pas prises en compte.

D’autre part, la Mission Régionale de l’autorité environnementale  qui a analysé le  dernier PLU adopté, s’inquiète de la faible densification des aménagements envisagés  et recommande de renforcer cette densification. Cette recommandation sera prise en compte.

La mise en place de circuits courts, la promotion des produits issus d’Urrugne sont un moyen de revitaliser le cœur de ville  (« hyper version locale » : magasin de producteurs).

La réintroduction de cultures anciennes (v. plus haut, lin, arto gorria, agroécologie …) participe de la nouvelle identité de notre village et ouvre le champ à la création d’activités artisanales et de proximité inédites.

 Ces activités nouvelles pourraient avoir un prolongement en cœur de ville (ex centre-bourg), venant renforcer l’image nouvelle que nous voulons donner à notre village.

  Pour cela nous avons des idées ambitieuses propres à donner une nouvelle vie à ce centre bourg amorphe. Ces idées seront soumises à des concours d’architectes urbanistes, lesquels proposeront des projets que nous soumettrons aux Urruñar dans le cadre d’une démarche de démocratie participative.

Ces projets seront la clé de voûte de la métamorphose de notre village

Gouvernance

6 – La  DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
sera notre mode de fonctionnement dans la gestion de notre commune

La démocratie participative signifie que les élus impliquent les citoyens dans l’élaboration de la décision publique. 

Nous proposons :

  • La création d’un conseil participatif de 33 membres tirés au sort  dans chacun des bureaux de vote afin d’assurer la totale indépendance du dispositif. Nous faisons confiance aux sens civique des Urruñar pour faire vivre efficacement cette institution inédite.
  • De réveiller les comités de quartier en élaborant un nouveau mode de fonctionnement en collaboration avec le conseil participatif.
  • La mise à disposition de moyens de fonctionnement de ces instances (administrative)
  • Le siège de ce  Conseil participatif sera étudié dans le cadre du réaménagement du cœur de ville
conseil participatif

Par ailleurs, nous appliquerons également la Démocratie Participative dans notre action vis à vis des associations de notre village.

Notre souhait est de créer avec le monde associatif une politique transparente :

  • Analyser les besoins en fonction de critères définis ;
  • Aider les associations et les écoles dans la prise en charge des sorties ;
  • Harmoniser le travail entre les différentes associations et créer du lien entre elles ;
  • Donner la possibilité aux jeunes d’ouvrir un Gaztetxe, c’est-à-dire, un local qui sera géré par eux-mêmes. Les jeunes peuvent ainsi avoir un lieu à la fois festif, mais également de débat, d’enrichissement intellectuel et culturel ;